5 erreurs à éviter pour commander le bon vin au restaurant

Le vin c’est une histoire d’amour, au restaurant c’est un peu la cerise sur le gâteau, le petit plaisir qui rend un repas tout à fait exceptionnel … ou pas. Vous l’aurez compris, bien choisir un vin, au verre, à la carafe ou en bouteille, ne s’improvise pas. Le liquide précieux pourra constituer l’envolée de votre dîner ou au contraire le saccager si le choix n’est pas adapté. Des rouges liquoreux aux blancs frais sans oublier les rosés fruités, voici un petit guide pour bien choisir votre vin au restaurant.

1 – Commander le vin sans avoir ouvert le menu

À vrai dire, nous avons tous déjà été tenté de commander le vin dès le premier passage du serveur afin par exemple, d’en profiter sans attendre pour l’apéritif. Pourtant, même si vous trouvez la bouteille qui ravira vos papilles il se peut qu’elle ne corresponde pas du tout à ce qui vous sera proposé ensuite dans l’assiette. Bien souvent les restaurants possèdent leur identité propre, et commander le vin sans d’abord ouvrir le menu pourrait porter préjudice à votre dégustation. Prenez le temps de jeter un œil à ce qui vous sera proposé de l’entrée au fromage avant de vous décider. Rappelez-vous, la patience est une réelle vertu et ce, même lorsqu’il s’agit du choix du vin au restaurant.

2 – Opter directement pour une bouteille

Un autre sage conseil voudrait que vous ne commandiez pas nécessairement une bouteille, même si certaines vous mettent l’eau à la bouche. Plusieurs raisons à cela ; tout d’abord ne vous lancez dans l’ouverture d’une bouteille de vin que si vous avez prévu de la terminer ou que vous vous trouvez dans un établissement susceptible de vous laisser l’emporter à la fin de la soirée. De plus, commander votre vin au verre offre une certaine liberté en vous laissant changer d’origine et de cépage au gré de la composition de vos plats. Enfin, vous n’êtes sans doute pas sans savoir que l’alcool est à consommer avec modération… pensez à « l’après », notamment si vous devez reprendre le volant.

3 – Se laisser berner par la « deuxième bouteille la moins chère »

Une vieille légende voudrait que la deuxième bouteille la moins chère soit la meilleure. Or ce n’est pas toujours, voire même pas souvent le cas. Imaginez un peu que le restaurateur vous ait devancé et ait placé à cet endroit de sa carte, une bouteille de basse qualité ? Non, vraiment si votre budget est un peu serré ou tout simplement si vous ne souhaitez pas dépensez trop d’argent dans la boisson, interrogez le serveur ou le maître d’hôtel. Indiquez-lui une fourchette de prix et demandez-lui tout simplement ce qu’il vous conseille. C’est encore le meilleur moyen d’obtenir quelque chose de bon à boire sans vous fier simplement à l’étiquette du prix.

4 – Croire que seul le vin blanc se marie avec le poisson

Voilà une autre idée que l’on sait aujourd’hui tout à fait fausse ! Si en effet les vins blancs se marient plus facilement avec les poissons, les crustacés et même les viandes blanches, certains vins rouges pourront facilement prendre leur place. Un vin rouge léger, à faible teneur en tanins comme les Pinot Noir, Zweigelt ou encore certains Grenaches seront parfait servit avec du saumon ou du maquereau. Aussi, nous vous conseillons de prendre quelques risques et de découvrir votre prochain plateau d’huîtres accompagné d’une belle bouteille de Beaujolais.

5 – Surcharger le palais avec des vins lourds

Il est de bon ton depuis longtemps de faire le choix d’un vin riche lorsque l’on s’apprête à déguster un plat du même acabit. Toutefois, si vous vous rendez régulièrement au restaurant, vous n’êtes pas sans savoir que la variété des plats est aujourd’hui immense été comme hiver. Surcharger vos palais avec un vin lourd, très alcoolisé et/ou élevé en fût de chêne peut alors se révéler être une mauvaise stratégie. De grands noms comme les Cabernet, Durif (ou Petite Syrah) et Malbec pourront donc à n’en pas douter être délicieux jusqu’à ce qu’ils assaillent vos papilles et vous privent de toutes les autres goûts qui pourraient parvenir à votre bouche.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *